trou noir : Cathédrales de la peste de diBrazza

publié le 18 juin 2005 (modifié le 10 juillet 2008)

Alessandro Bavari. Discostruzzione di un Eroe e recostruzione dell’Uomo.

CERCLE DES HEURES ET DES JOURS

A l’heure où un grand nombre d’hommes et de femmes vivent suspendus au bon vouloir de tel ou tel groupe terroriste preneur d’otages dont nous sommes sans nouvelles

A l’heure où le monde entier vit dans l’incertitude de l’attentat, de la barbarie, ici, tout près, un peu plus loin ou dans des terres que nous ne visiterons jamais
autrement que par l’intermédiaire d’un écran de télé

A l’heure où ici, tout près, un peu plus loin tant d’hommes, de femmes et d’enfants de toutes races, de toutes confessions, sont assassinés

A l’heure où les cimetières ont remplacé définitivement les jardins suspendus des nouvelles Babylones

A l’heure où nous reviennent Florence Aubenas et son guide Hussein Hanoun

Marignane, petite ville du sud de la France compte les jours qui la séparent du 6 Juillet.
Le 6 Juillet 2005, Marignane fête la Barbarie.
Elle inaugure un monument à la gloire des « fusillés de l’OAS ».

CERCLE DE LA MERDE

Marignane n’est pas la seule ville à fêter la Barbarie.

Le 5 Juillet 2003, c’était Perpignan qui, à l’instigation de la même Association (l’ADIMAD), a, elle aussi, érigé une stèle de deux mètres à la gloire de ses héros.

Soit, pour l’essentiel :

  • Roger Degueldre dont les groupes de tueurs ont commis des centaines d’assassinats,
  • Bastien-Thiry, impliqué dans la tentative d’assassinat du Général de Gaulle du petit Clamart,
  • Dovecar et Piegts, tous deux impliqués dans l’assassinat du Commissaire central d’Alger Roger Gavoury.

Tous quatre condamnés à mort et exécutés.

CERCLE DU SANG


Ce qu’il ne faut pas oublier dans cette histoire, c’est que, encore une fois, la République fout le camp. La tête sous l’édredon.

En effet, où sont-ils les grands tenors gaullistes Chirac et Villepin ?
Et Sarkozy ? Et Gaudin ?


L’U.M.P, qui est bonne fille - et un peu putain, mais ne dit-on pas que toutes les « bonnes-filles » sont un peu putains - a accueilli a bras ouverts Daniel Simonpieri, maire Front National, puis MNR de Marignane.
Est-ce parce qu’il fait maintenant partie de la famille gaulliste qu’il est interdit aux gaullistes de lui interdire de fêter ceux qui projetaient d’assassiner de Gaulle ?

Est-ce parce qu’il va falloir compter sur toutes les voix, même les plus nauséabondes, pour espérer remporter le pompon en 2007, que tout ce beau monde se tait et planque le sang versé comme le nombre des victimes de l’OAS sous les tapis de son cabinet ?

Et la gauche dans tout ça ? On l’entend pas beaucoup.
Ce qui est un euphémisme pour dire pas du tout.

Et à Marignane qu’est-ce qu’elle fait la « droite-droite »
(pas la droite d’extrême-droite, la droite-droite !) ?

Elle ne fait rien.

Et la gauche, qu’est-ce qu’elle fait à Marignane ?
A Marignane, y a pas de gauche. On sait pas où elle est passée la gauche. Depuis longtemps. Elle doit être sous le tapis, elle aussi. Mais pas pour les mêmes raisons.

TOUT À L’HEURE, DEUX COUPS DE FIL ...

Le second appel provenait de E.
E. habite Marignane.

Il m’a parlé du projet de stèle en hommage à l’ O.A.S.
Ce projet que j’appelle « Cathédrales de la Peste ».

Il m’a dit qu’il n’imaginait pas l’État intervenir dans cette affaire-là.
L’État, ni personne ne viendra l’interdire.
C’est ce qu’il croit.
C’est ce que je crois aussi. Je crois ce que je vois.

Et ce que je vois c’est que les Français, à première vue , ça les affole pas.

Demain tu fais une stèle à Pétain ou à Laval, ils s’affoleront toujours pas.





Tout ceci me parait très important. Et je serais heureux que de votre côté vous agissiez dans le sens qui vous semblera le plus approprié pour obtenir qu’ICI et LA, à ce sujet-ci ou à ce sujet-là, ON NE PUISSE PLUS CONSTRUIRE CES CATHEDRALES DE LA PESTE qui, sous un prétexte de réconciliation, ne sont que prétexte au retour au grand jour des vieux démons qui nous démangent. TOUS.

diBrazza