Histoire coloniale et postcoloniale

Les massacres de mai-juin 1945 en Algérie (Constantinois)

publié le 14 mai 2018
Mohammed Harbi : “en finir avec le mensonge”

un entretien publié le 14 mai 2005

 
Liauzu et Meynier : Sétif, la guerre des mémoires

les historiens,Claude Liauzu et Gilbert Meynier, examinent vérités et mensonges

 
lundi 7 juillet 2014, rediffusion de “l’autre 8 mai 1945 - aux origines de la guerre d’Algérie”, de Yasmina Adi

rediffusé lundi 7 juillet à 20h35 sur la chaîne parlementaire LCP, ce documentaire de Yasmina Adi, réalisé en 2008, relate la terrible répression, par l’armée française et les colons, d’une manifestation algérienne célébrant la victoire sur les nazis

 
colloque à l’université de Guelma sur le 8 mai 1945 : intervention de Gilles Manceron

l’occultation dans la société française du 8 mai 1945 en Algérie et le lent mouvement vers sa reconnaissance

 
Fillon à Alger alors qu’une “pesante mémoire commune” continue d’affleurer

l’historien Benjamin Stora voit les signes d’une détente sur le front mémoriel franco-algérien

 
il y a 64 ans, l’autre 8 mai en Algérie

un rassemblement en hommage aux victimes des massacres du 8 mai 1945 aura lieu vendredi 8 mai à 11h sur le Vieux Port de Marseille

 
la reconnaissance des crimes du passé : Sétif, 8 mai 1945

Nicolas Sarkozy, à Constantine, le 5 décembre 2007 : « les fautes et les crimes du passé furent impardonnables »

 
troisième commémoration à Marseille de l’“autre 8 mai”

l’espace franco-algérien PACA a commémoré, avec ses amis, les massacres du 8 mai 1945 en Algérie

 
 8 mai 1945 – 8 mai 2011, par Dilem

Liberté du 8 mai 2011

 
Gilles Manceron à Guelma, le 8 mai 2011 : « regarder la vérité en face »

il n’y a aucune “symétrie” entre violence coloniale et violence libératrice

 
l’autre 8 mai 1945 : Sétif, Guelma, Kherrata...

un colloque à Marseille le 12 mai 2012

 
Gilles Manceron à Guelma : les autorités françaises doivent faire un “travail de reconnaissance”

l’historien a appelé la France à “la nécessaire reconnaissance par la France des massacres coloniaux”

 
Gilles Manceron : dire l’histoire

il incombe aux politiques de s’exprimer sur les faits que les historiens établisssent

 
Sétif, Guelma ... assumer notre passé

mettre fin au déni des événements du 8 mai 1945

 
le 8 mai, ne pas oublier Sétif

« geste mémoriel » : pour la première fois un membre du gouvernement français commémorera le 8 mai 1945 à Sétif

 
l’autre 8 mai 1945 (mai 2015)

2015 : communiqué d’un collectif dont la LDH est membre

 
 8 mai 1945 : le devoir d’histoire

Benjamin Stora et Gilles Manceron ont participé à un colloque international d’historiens consacré aux massacres coloniaux

 
l’autre 8 mai 1945 et sa reconnaissance par la France

débat public, à Paris, le 2 mai 2017

 
les massacres du 8 mai 1945 vus de France

La reconnaissance des crimes commis par la France en Algérie fait son petit chemin.

 
7 mai 2005, colloque LDH : « il y a soixante ans, l’autre 8 mai 1945 »

le trou de mémoire colonial et la société française d’aujourd’hui