Michel Vauzelle demande l’interdiction de l’inauguration

publié le 18 juin 2005 (modifié le 19 juin 2005)

Michel Vauzelle demande l’interdiction d’une stèle
à la mémoire de l’OAS

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Michel Vauzelle (PS), a demandé vendredi au préfet de région d’interdire l’inauguration prévue le 6 juillet à Marignane (Bouches-du-Rhône) d’une stèle à la mémoire d’anciens membres de l’OAS (organisation armée secrète).

« L’inspiration raciste, xénophobe et anti-républicaine de cette manifestation ne vise à rien d’autre qu’à semer des germes de haine et de division dans une région où le Front national reste une menace », a souligné Michel Vauzelle dans un communiqué.

La section de Toulon de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) avait la première demandé « aux autorités responsables » cette interdiction.

Le maire de Marignane, Daniel Simonpieri, « qui fut un proche de Bruno Mégret » souligne Michel Vauzelle, a attribué en novembre dernier la parcelle de terrain nécessaire dans le nouveau cimetière de sa ville à l’association ADIMAD (de défense des intérêts moraux et matériels des anciens détenus et exilés politiques de l’Algérie française).

« Il serait choquant, poursuit M. Vauzelle, que l’État tolère une telle inauguration alors que le projet d’intérêt national de Mémorial du Camp des Milles, où 2.500 juifs ont été détenus avant d’être déportés vers Auschwitz, reste bloqué à cause d’un faible engagement de l’État, très en retrait par rapport à celui des collectivités locales ».