L’antisémitisme, les Juifs, la Palestine

publié le 4 juillet 2017
l’antisémitisme

Quelques points importants pour tenter de mieux comprendre.

 
qui est « juif » ? quel sens donner à ce mot ?

avec des contributions de Maxime Rodinson, Alain Gresh et Georges Perec.

 
le manifeste « une autre voix juive » (version de septembre 2004)

Parce que nous ne pouvons pas supporter l’horreur devenue quotidienne au Proche-Orient, parce que quelques institutions et quelques hommes publics monopolisent abusivement l’expression des Français juifs, parce que nous rassemble une certaine idée de l’humanité, parce que ... nous avons décidé de nous exprimer collectivement.

 
la rafle du Vel d’hiv

Les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 juifs parisiens, dont 4 115 enfants, étaient arrêtés par la police française. La plupart mourront à Auschwitz.

 
La France de la Vème République n’est pas un pays antisémite

par Élie Barnavi, ancien ambassadeur d’Israël en France.

 
antisémitisme / antisionisme

Antoine Spire met l’accent sur une nouvelle forme d’antisémitisme qui se développe à la faveur du conflit du Moyen-Orient et qui se cache derrière un certain discours « antisioniste ».

 
Raphaël Confiant, nouveau cas de « lepénisation » victimaire

un communiqué de la LDH suivi de «  L’innommable Raphaël Confiant ? » par Jacky Dahomay

 
appel au refus des affrontements intercommunautaires

après l’agression d’un jeune homme juif dans le XIXème arrondissement

 
“comment le peuple juif fut inventé”, de Shlomo Sand

pour Shlomo Sand contrairement à une idée reçue, la diaspora ne naquit pas de l’expulsion des Hébreux de Palestine, mais de conversions successives

 
Uri Avnery : “Naissance d’une nation”

les Israéliens doivent se libérer des mythes bibliques qui appartiennent à une autre forme d’existence et redéfinir leur histoire nationale

 
des juifs britanniques ont refusé de célébrer le soixantième anniversaire de l’Etat d’Israël

nous ferons la fête « quand Arabes et Juifs vivront, égaux, dans un Moyen-Orient en paix »

 
“la deuxième mort du judaïsme”, par Eric Hazan

la manière ouverte de traiter les Palestiniens comme des sous-hommes et le silence de la majorité des juifs font des événements actuels ce qu’il est advenu de plus grave pour les juifs depuis Auschwitz

 
« aujourd’hui Gaza, demain Massada ? » par Rony Brauman

l’aveuglement israélien qui consiste à ne considérer que la dimension militaire du conflit avec les mouvements palestiniens risque de mener Israël à la catastrophe

 
« car je sais combien nombreux sont vos crimes... », lettre ouverte de Jean-Moïse Braitberg

lettre ouverte adressée à Shimon Pérès demandant que le nom de son grand-père soit effacé du mémorial Yad Vashem

 
“Israël a-t-il perdu la guerre ?” un entretien avec Shlomo Sand

l’historien israélien rêve d’une république israélienne ouverte sur le monde arabe et qui serait l’Etat de tous ses citoyens...

 
Uri Avnery : juger en Israël les Israéliens suspectés de crimes de guerre

« c’est nécessaire pour le pays, pour tous les officiers et soldats honnêtes de l’armée israélienne, pour l’éducation des futures générations de citoyens et de soldats »

 
“moi, juif anti-sioniste...” par Pierre Stambul

il juge « invraisemblable que la communauté internationale [...] reste silencieuse après le carnage de Gaza »

 
la dangereuse confusion des juifs de France, par Eyal Sivan

en 2001, Eyal Sivan dénonçait « l’amalgame systématique entre antisionisme et antisémitisme »

 
“peut-on critiquer Israël ?” et autres questions posées à Pierre Stambul

dans une guerre qui dure en fait depuis près d’un siècle, une issue ou un compromis auraient dû intervenir depuis longtemps. Pourquoi n’est-ce pas le cas ?

 
sur la reconnaissance d’Israël comme « État juif »

Une autre voix juive demande aux États de l’UE de ne pas reconnaître Israël comme « État juif »

 
Shlomo Sand : l’exil du peuple juif est un mythe

une déconstruction du récit fondateur de l’État d’Israël par un historien israélien

 
Pierre Stambul : “pas en notre nom”

le militant anti-sioniste évoque ses racines juives

 
Shlomo Sand : “comment j’ai cessé d’être juif”

par l’auteur de « Comment le peuple juif fut inventé »

 
la guerre israélo-palestinienne des prémices à nos jours

par Pierre Stambul, coprésident de l’Union Juive Française pour la Paix

 
citoyenneté, nationalité et religion en Israël

pour Yoram Kaniouk, « on doit pouvoir être juif sans être de religion juive »

 
l’impossible définition de l’« État juif », par Sylvain Cypel

reconnaître l’État d’Israël comme État juif serait avaliser l’inégalité des droits pour les Arabes israéliens

 
juif : adjectif ou substantif, par Edgar Morin

pour Edgar Morin, c’est un adjectif

 
à l’origine de la création de l’État d’Israël

rappelant la déclaration Balfour, un député britannique donne un cours magistral d’histoire

 
Israël-Palestine : le cancer

une tribune d’Edgar Morin, Sami Naïr et Danièle Sallenave, publiée en juin 2002

 
des juifs français contre le sionisme

comme Freud, beaucoup d’entre eux furent “réservés” par rapport aux projets de Herzl

 
“la nation” par Zeev Sternhell

la nation et la communauté des citoyens

 
antisémitisme, antijudaisme, antiisraélisme, par Edgar Morin

“que de tragédies encore, que de désastres en perspectives, si l’on n’arrive pas à faire entrer le réalisme dans le réel !” écrivait-il en 2004

 
“une autre voix juive”

une association qui milite pour une paix juste et durable au Proche-Orient

 
Michel Tubiana : Netanyahu n’a aucune légitimité à appeler les juifs à s’exiler en Israël

le président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme expose ses fidélités

 
lettre ouverte de Shlomo Sand à Pierre-André Taguieff

il dénonce “l’identification dangereusement erronée entre : sionisme, Israël et juifs”

 
Shlomo Sand : « quand je lis Finkielkraut ou Zemmour [...] je suis effrayé »

l’historien israélien poursuit ses recherches de déconstruction des mythes historiques

 
au croisement de trois histoires : antisémitisme, sionisme et droits des Palestiniens

article de Gilles Manceron, initialement publié sur le site du collectif Trop c’est trop