Algérie : les affrontements des années 1990

publié le 30 septembre 2015
la sale guerre des généraux algériens des années 1990, par Marie-Monique Robin

la partie du dernier chapitre de l’ouvrage de Marie-Monique Robin
Escadrons de la mort, l’école française qui concerne l’Algérie des années 1990.

 
l’amnistie générale en Algérie serait un déni de justice

par Nassera Dutour, porte-parole du Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie.

 
Algérie : la caravane contre l’oubli à Paris le 24, à Marseille le 26, et à Toulon le 27.

à Paris le 24 septembre, à Marseille le 26 et à Toulon le mardi 27 septembre.

 
comment la charte organise l’impunité

deux extraits de la charte

 
le collectif des familles de disparus en Algérie a été reçu en mairie de Toulon

Non à l’oubli et à l’impunité. Oui à la Vérité et à la Justice.

 
ces cris qu’on enterre

Christophe Boltanski à Sidi Moussa

 
Algérie : la nouvelle loi d’amnistie assure l’impunité aux responsables des atrocités

tout débat sur le conflit civil est muselé par des sanctions pénales.

 
« oui à la justice, non à l’impunité ! », une pétition contre l’auto-amnistie en Algérie

nul ne peut disposer du pouvoir d’effacer l’histoire ; il ne peut y avoir de paix et de réconciliation sans vérité ni justice

 
Algérie : interdiction d’un séminaire international sur les disparitions forcées

au lendemain de la signature par l’Algérie de la convention sur les disparitions forcées ...

 
Algérie : enterrer le dossier des disparus ?

entre 1992 et 1997 des milliers de personnes ont été enlevées, la plupart par les services de sécurité, certains par des groupes armés islamistes ; le sort de beaucoup d’entre eux reste inconnu à ce jour ; Mohamed Smaïn, dirigeant de la LADDH explique les rouages de l’oubli

 
brutalités policières à Alger contre des mères de “disparus”

les autorités algériennes tentent de mettre fin aux rassemblements organisés chaque mercredi depuis douze ans

 
solidarité avec les mères de disparus à Alger

rassemblement devant l’Ambassade d’Algérie à Paris, mercredi 25 août 2010, de 17h30 à 19h30

 
Algérie : les victimes des violences des années 1990 élaborent une contre-charte

elles demandent Vérité, Justice et Réparation pour les disparus

 
“la tragédie des « disparus » en Algérie”, par Robert Fisk

le pouvoir persiste à vouloir occulter les crimes de la “décennie noire”

 
Algérie : mobilisation de la société civile contre les atteintes aux droits

contre les atteintes aux droits économiques, sociaux et culturels, alors que le rapporteur des Nations Unies sur le respect de la liberté d’opinion et d’expression achève sa visite en Algérie

 
l’UE invitée à défendre les droits de l’Homme en Algérie

ne pas sacrifier les droits de l’Homme sur l’autel des transactions économiques

 
marche pour les disparus : tous contre l’impunité en Algérie

à l’appel de la Coalition d’associations de victimes des années 1990, samedi 8 octobre 2011, à partir de 15h : Belleville / Place de la République

 
le général Nezzar rattrapé en Suisse par une plainte pour « crimes de guerre »

Khaled Nezzar, l’homme fort du pouvoir algérien de la décennie 1990

 
le prix Oscar Romero décerné à Nassera Dutour

pour sa recherche inlassable de la vérité sur le sort de 7 000 hommes et femmes disparus en Algérie

 
à la suite des protestations qui ont suivi son incarcération, Mohamed Smaïn est remis en liberté

Patrick Baudouin : “L’omerta est totale en Algérie sur les crimes de la décennie noire”

 
les “disparitions forcées” de la décennie noire en Algérie

l’État algérien doit entendre les demandes des familles de disparus

 
Algérie : les droits des familles de disparus

interdiction de rassemblements de familles de disparus des années 1990

 
les droits de l’Homme en Algérie

la répression se poursuit contre les familles des disparus

 
Algérie : les familles de disparus dénoncent l’autoritarisme et l’impunité

le respect des droits de l’Homme doit devenir une question centrale

 
deux ex-miliciens algériens devaient être jugés en France pour des faits commis pendant les années noires ...

volte face du Parquet général qui s’oppose à la tenue rapide d’un procès qui devait se tenir en France sur le fondement de la compétence extraterritoriale

 
Algérie : appels à l’armée et transition démocratique

une sortie de crise en Algérie ne peut occulter la question de la place et du rôle de l’armée